Le scandale de la formation privée de pilote de ligne au Maroc

Cfpnc, 13 mai 2016

L'école IATC du groupe CFPNC est l'objet de plusieurs plaintes après avoir dispensé des formations de pilote de ligne sans aucune accréditation des institutions internationales. Des diplômés qui n'ont donc aucune chance de trouver un emploi après avoir déboursé près de 800 000 dirhams, l'équivalent de plus de 72 000€.

Basée dans un hangar sur le petit aéroport de Benslimane près de Casablanca, l'école IATC - rebaptisée récemment CFPNC Academy - n'en finit plus de faire couler de l'encre. En effet, cette structure dirigée par Mohammed Mengouchi, un homme d'affaires au passé sulfureux*, a lancé depuis 2010 une activité de formation sensée combler le vide offert par l'arrêt du cursus Pilote de Ligne qui était auparavant assuré et financé par la compagnie nationale Royal Air Maroc.
Un centre privé de formation donc qui, avec la seule autorisation de la Direction de l'Aviation Civile Marocaine lié uniquement à la partie théorique, a réussi à tromper plusieurs familles, prêtes à tous les efforts financiers pour exhaucer le rêve de leur enfant.

Après 3 ans de formation dans des conditions pédagogiques et de sécurité discutables, le couperet est tombé pour tous les élèves issus de l'IATC-Groupe CFPNC : la compagnie nationale marocaine ne reconnait pas le diplôme délivré par cette structure.
Un communiqué officiel de Royal Air Maroc le confirme en date du 11 juillet 2015, l'admission au sein de la compagnie n'est possible qu'après avoir suivi une formation dans l'une des 3 écoles européennes homologuées et dûment mentionnées.
Et pour cause, le diplôme délivré par l'école IATC-Groupe CFPNC n'atteint pas le niveau de qualité et les standards demandés par la compagnie. Pire, la formation suivie n'est même pas valable à l'international puisque aucun agrément n'a été délivré par l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (EASA), seule instance reconnue dans le monde entier avec la fédération nord-américaine (FAA) pour atteindre le métier de Pilote de Ligne.

Une situation qui perdure aujourd'hui malgré les plaintes de nombreux parents d'élèves et les intimidations d'un Directeur qui fait tout son possible pour étouffer cette nouvelle affaire qui pourrait lui coûter très cher.

Une conversion du diplôme IATC-Groupe CFPNC vers un diplôme reconnu par l'EASA a alors été annoncée aux élèves. Malheureusement, une promesse de plus impossible à tenir puisque la prestigieuse institution européenne demande un minimum de 1500 heures de vol afin de lancer une telle procédure. Un prérequis totalement inaccessible pour de jeunes apprentis pilotes qui n'auront effectué qu'un maximum de 300 heures de vol au cours de leur formation pour les plus chanceux.

Hakim (son prénom a été modifié pour conserver son anonymat), élève-pilote à l'IATC est consterné : "Cette formation a représenté un sacrifice énorme pour toute ma famille. Aujourd'hui je sais que je ne décollerais jamais et qu'avec mes camarades de promotion nous allons tout droit dans le mur. Nous avons même payé plus cher qu'en Europe pour un bout de papier qui n'est reconnu nulle part. Nous nous sommes fait purement et simplement escroquer il n'y a pas d'autre mot."

Loin d'en rester là, les dirigeants de l'IATC-Groupe CFPNC continue à commercialiser leur programme sans aucun scrupule, en témoigne la présence d'un stand aux couleurs de l'école lors du dernier salon "Marrakech Air Show" organisé dans la ville ocre du 27 au 30 avril 2016.

Le Ministère des transports devrait se saisir rapidement du dossier afin de pouvoir faire reconnaître leurs droits aux victimes qui espèrent toutes un nouveau décollage, bien loin de l'IATC-Groupe CFPNC.

Notes :
- Communiqué officiel de Royal Air Maroc écartant l'IATC-Groupe CFPNC de son processus de séléction :
https://www.royalairmaroc.com/corporate/content/download/85952/624445/version/1/file/Nouvelles+conditions+de+recrutement+des+pilotes+de+ligne+au+groupe+Royal+Air+Maroc.pdf
- Article "medias24.com" sur la situation catastrophique de ces élèves pilotes :
http://www.medias24.com/ECONOMIE/ENTREPRISES/pdf156509-Les-criteres-de-recrutement-des-pilotes-a-la-RAM-juges-injustes-par-les-pilotes-formes-a-Benslimane.html

À votre disposition :
- Copie de contrat de formation "Pilote" portant un numéro d'accréditation de la DAC marocaine relative à la formation "hôtesse de l'air & steward"
- Article de presse du "canard libéré" sur les étranges agissements de l'école IATC-Groupe CFPNC lors de sa création en fin d'année 2010.
- Fausses identités de M. Mohammed Mengouchi

* M. Mohammed Mengouchi a été incarcéré en Belgique en 2004 pour faux et usage de faux en écriture, escroquerie et abus de confiance dans le cadre d'une affaire de détournement de fonds ainsi qu'en tant que gérant de la défunte compagnie Air Atlas Express. M. Mengouchi présente également de fausses identitées, tour à tour né en 1955 puis en 1957 selon ses cartes d'identité françaises et marocaines.


Original-Inhalt von Cfpnc und übermittelt von Cfpnc